2
min read
A- A+
read
C-Track 50 promoting multi-level stakeholder involvement for a successful energy transition in cities and regions during the EU Regions Week 2019
C-Track 50 promoting multi-level stakeholder involvement for a successful energy transition in cities and regions during the EU Regions Week 2019

Quelle est la marche à suivre pour les régions et villes européennes dans le cadre de la transition énergétique vers la neutralité climatique sur le continent d’ici 2050 ? Cette question était au cœur de l’événement de haut niveau intitulé « Mise en application de l’Accord de Paris : la transition énergétique dans les villes et régions européennes », organisé le 9 octobre 2019 à Bruxelles par le projet C‑Track 50 lors de la Semaine européenne des régions et des villes.

Les ateliers et séances plénières ont été l’occasion d’identifier les opportunités, solutions et pistes de la transition énergétique européenne à partir de divers thèmes et contextes : bassins miniers, régions insulaires, précarité énergétique, villes intelligentes et communautés énergétiques.

Cette session, organisée dans le cadre du projet C-Track 50 par le Comité européen des régions, la DG de l’énergie de la Commission européenne et ICLEI Europepartenaire du projet, a illustré l’ambition assumée par l’ensemble des représentants locaux et européens : élever le niveau à l’échelle mondiale et atteindre la neutralité climatique sur le continent d’ici 2050. Les discussions se sont concentrées sur la décarbonation de l’approvisionnement énergétique de l’Europe dans et avec ses régions, villes et citoyens. Les participants, qui ont adopté les mécanismes de gouvernance multi-niveaux de l’Europe et les différents prérequis, notamment dans les bassins miniers et les régions insulaires, ont insisté sur la nécessité d’élaborer une stratégie globale, équitable et ambitieuse qui tienne compte des perspectives locales et régionales et prenant en compte des mesures et instruments concrets.

Les intervenants Jerzy Buzek (Parlement européen, Commission ITRE), Witold Stępień (Assemblée régionale de Lódzkie (Pologne)), Eero Ailio (DG ENER), Yunus Arikan (ICLEI) et Sarah Zamoum (Rise for Climate Belgium) ont souligné la nécessité d’offrir aux citoyens des alternatives viables et un soutien pour remplacer les revenus issus de l’énergie fossile et pour exploiter les avantages de la transition. Dans cette optique, les cafés-débats organisés par la suite ont cherché à définir un mélange adéquat de mesures synchronisées à court, moyen et long termes. Les discussions ont porté sur un soutien financier destiné aux bassins miniers, mais également sur les modèles de taxe carbone ; les participants ont par ailleurs encouragé le lancement de projets pilotes visant à développer de nouvelles technologies et à faire des citoyens des acteurs engagés du changement.

Les intervenants et participants ont réaffirmé leur engagement en faveur d’une gouvernance multi-niveaux, de la coopération et du partage de bonnes pratiques pour une transition énergétique équitable au bénéfice de tous.

Paul Baker (Coal Regions in Transition), Gustaf Landhal (GrowSmarter), Wioletta Dunin-Majewska (DG ENER), Josh Roberts (REScoop) et Laura Bazen (Rise for Climate Belgium) sont également intervenus lors de cette session.

Cliquez ici pour visionner la session et ici pour lire la synthèse des principaux messages et citations.

« Un Fonds de transition équitable visant à soutenir la transition dans nos bassins miniers, qui sont les régions à forte intensité carbone les plus vulnérables, est plus que jamais nécessaire et urgent au vu de la stratégie climatique 2050 de l’UE et du « Pacte vert ». Il est impératif de débloquer une ligne budgétaire distincte du CFP ainsi qu’un financement supplémentaire pour le Fonds. » Jerzy Buzek, Parlement européen